top of page

Lettre de Scolopax n°9

Chronique n°7

Bienvenue en Absurdistan (3) : Une partie de poker-menteur se joue-t-elle dans nos forêts ?

Lettre de Scolopax n°9

Scolopax, APPEL Coeur du Jura

Bonjour,

Les réunions de "concertation" organisées par la mairie d’Arbois au titre de la loi dite "d’accélération" ont, à défaut d'avoir attiré les foules, au moins eu un mérite : permettre de découvrir, au hasard des documents mis à disposition, le zonage dédié à l'éolien recoupant la zone d'études finale du futur projet Coeur du Jura, sans que celui ci ne fasse l’objet d’aucune réunion de présentation ou à fortiori de concertation au même titre que les autres énergies retenues. Cherchez l’erreur !

Qu'y découvre-t-on ? Un choix stupéfiant : réserver en pleine forêt d'Arbois un vaste territoire pour accueillir des monstres de 240 m (on aimerait être détrompé), soit 50 m de plus que celles de Chamole !

Nos forêts ne sont elles pas pourtant notre poumon vert, notre Amazonie ?

Raser en plein massif forestier l’équivalent d’au moins 1 terrain de foot par éolienne constituerait une absurdité écologique pour les milieux naturels supprimés, une absurdité climatique pour la réduction de la régulation des températures provoquée (voir Scolopax n°8) et une absurdité économique pour le sacrifice d'un patrimoine durable à un calcul financier à très court terme.

Côté Poligny, la situation n’est guère plus rassurante. Si la ville semble faire profil bas, en ne mettant en guise de concertation de ses administrés qu'un document fort peu explicite à disposition à l'accueil de la mairie, elle ne semble pas rester inactive pour autant ! Jugez plutôt ...

Une visite au mât de mesures du rond-point de Brétigny vous permettra en effet de découvrir à son pied une parcelle d'environ 23 hectares rasée il y a quelques années. Cette coupe, que nos adversaires veulent faire passer pour une heureuse coïncidence grâce à laquelle ils ont pu installer ledit mât sur "un site enfriché ne présentant pas de bois de valeur", présente un double avantage : une situation au point le plus élevé (630 m) à proximité du site de Chamole et une accélération des vents à proximité immédiate dudit mât en pleine phase de mesures. Bien sûr, ceci ne serait qu'un pur hasard !

Il semblerait ainsi qu'une partie de poker menteur soit engagée dans nos forêts : Arbois afficherait une volonté conquérante tandis que Poligny avancerait son jeu dans l’ombre pour être prête le moment venu.

Quelque soit l’issue de ces jeux équivoques, mes défenseurs ne sont pas dupes et n’entendent pas laisser massacrer nos forêts de la sorte !

 

A bientôt,

Scolopax

Coupes Brétigny.png
bottom of page